Menu

Institut Parisien du dos - Institut Parisien du dos

  • Hernie Discale Lombaire

    Vous pouvez télécharger une version pdf : La Hernie Discale Lombaire

     

    Anatomie d'un disque lombaire intervertebral sain. Origine de la hernie discale lombaire


     

    anatomie du rachis lombaire La colonne vertébrale est constituée de vertèbres, empilées les unes sur les autres, et reliées entres elles par undisque intervertébral.

     

    Anatomie d un disque intervertebral. Nucleus et annulus

    Le disque intervertébral est constitué d’un annulus en périphérie (anneau fibreux), et au centre d’un nucléus ou noyau gélatineux.

     

     

    Il est un élément essentiel de la colonne vertébrale, il en assure les mouvements, en flexion/extension (penché en avant ou vers l’arrière), en torsion et en inclinaison latérale. Il a aussi un rôle d’amortisseur en cas de choc ou d’hyperpression entre deux vertèbres, permettant une répartition harmonieuse  des contraintes.

      

    Anatomie d'une hernie discale lombaire


    Le disque intervertébral est aussi un élément de fragilité de la colonne vertébrale. Avec les années, il devient moins souple, se déshydrate et se fissure au niveau de sa périphérie (dégénérescence discale).

    Des efforts physiques répétés au travail (efforts de soulèvements), ou pendant une activité sportive (microtraumatismes), l'obésité, les déformations de la colonne vertébrale  peuvent accélérer son vieillissement.

                       Schema d'une hernie discale lombaire

    Le disque s’écrase alors, et perd son rôle d’amortisseur, commence alors la discopathie et les douleurs lombaires (ou lombalgie), crée par une hyper-pression intra discale et son dysfonctionnement. En effet, sa partie centrale, le nucléus peut alors migrer au sein de l’annulus et entrainer des lombalgies aiguës (lumbago) ou chroniques.

     Au maximum, le nucléus peut faire saillie dans le canal rachidien et former alors une hernie discale lombaire, dont le volume intra canalaire est très variable.

    Elle peut rompre le ligament commun vertébral postérieur et s’exclure dans le canal rachidien, appelée "Hernie Discale Lombaire Exclue".

     

     

    Quelles sont les consequences de l'apparition d'une hernie discale lombaire?


     

    Douleur en regard du rachis lombaire bas le plus souvent.

     

    • La radiculalgie

    En regard de chaque disque lombaire, un nerf quitte le sac dural et le canal rachidien par le foramen. Une hernie discale lombaire peut alors coincer ce nerf à ce niveau et entrainer une douleur à la cuisse et/ou à la jambe, laradiculalgie.hernie discale lombaire

    Le nerf situé entre la troisième et la quatrième vertèbre lombaire s’appelle le nerf crural. Si celui-ci est comprimé par une hernie discale, on parle alors de cruralgie.

     

    Le nerf situé entre la quatrième et la cinquième vertèbre lombaire s’appelle le nerf L5. Si celui-ci est comprimé par une hernie discale, on parle alors de radiculalgie L5.

     

    Le nerf situé entre la cinquième vertèbre lombaire et la première vertèbre sacrée s’appelle le nerf sciatique. Si celui-ci est comprimé par une hernie discale, on parle alors de sciatalgie.

     

    Chaque trajet douloureux dans la jambe oriente donc dés le départ vers une racine bien définie : la cruralgie en avant de la cuisse,  la radiculalgie L5 sur le bord externe de la jambe et la sciatique en arrière de la jambe.

     

    A cette cause mécanique (par compression de la racine), la hernie discale lombaire entraine une inflammation et une irritation de la racine nerveuse, provoquant elles aussi une radiculalgie.

    La douleur radiculaire présente des caractéristiques communes :

    • exacerbée par tout effort
    • augmentant la pression abdominale (défécation, toux, éternuement).
     
    • Les paresthésies, les dysesthésies

    L’intensité de cette douleur est très variable selon les individus, elle peut s’accompagner de paresthésies (sensation de picotement, de décharge électrique ou de fourmillements) ou de dysesthésies (altération de la sensibilité) du membre inférieur.

    Parfois seules les paresthésies ou les dysesthésies sont présentes, passant le plus souvent inaperçu ou passager. Un avis médical sera nécessaire pour confirmer le diagnostic.

     

    • La paralysie, le syndrome de la queue de cheval

    Parfois vous n’arrivez plus bien à bouger certaines parties de votre corps pouvant entrainer une chute (sensation de lâchage du genou, impossibilité de marcher sur la pointe ou le talon du pied, impression d’un pied qui racle le sol à la marche,…), on parle alors de paralysie partielle ou complète. En cas de paralysie, la pression exercée par la hernie discale sur le nerf peut entrainer des lésions irréversibles, et la paralysie comme séquelle définitive. Il s’agit donc d’une urgence chirurgicale.

    Une hernie discale peut aussi comprimer les nerfs à destiné du périnée, la queue de cheval, cela peut provoquer des problèmes pour uriner, d’impuissance ou de constipation opiniâtre… On parle alors de syndrome de la queue de cheval, aux lésions irréversibles fréquentes et très invalidantes. Il s’agit donc la aussi d’une urgence chirurgicale.

     

    Comment faire le diagnostic d'une hernie discale lombaire ?


     

     Les recommandations internationales recommandent de ne pas multiplier les examens en cas de douleur dans la jambe typique pour en faire le diagnostic et de débuter un traitement médical contre la douleur sans bilan. Les examens complémentaires ne sont donc pas systématique.

    • La radiographie du rachis lombaire de face et de profil est prescrite en cas de douleur persistante, non soulagée par un traitement médical simple. Elle permet d’éliminer d’autres causes à l’origine de radiculalgie (spondylolisthésis, scoliose, fracture d'une vertèbre,...).
     
    • Le scanner ou l’ IRM du rachis lombaire est prescrit en cas de persistance des douleurs malgré la modification du traitement médical antalgique, toujours en complément du bilan radiographique. Il permet de visualiser la hernie discale lombaire et la compression de la racine, ainsi qu’un bilan complet des autres structures.

     

     

    Le scanner du rachis lombaire est l’examen de première intention à réaliser.

    IRM hernie discale lombaire L4-L5 lateralisee a droite

    TDM hernie discale lombaire L4-L5 lateralisee a gauche

    Hernie discale (HD) lombaire L4-L5 latéralisée à gauche

     

    En cas de doute persistant sur la présence ou non d’un conflit entre le disque et le nerf, une IRM du rachis lombaire pourra alors être prescrite. L'IRM est l'examen de référence pour l'étude des structures nerveuses et évaluer la compression de la racine par une hernie discale lombaire.

     

     

     

    Hernie discale (HD) lombaire L4-L5 latéralisée à droite 

     

    AlloDocteur "La hernie discale"

    AlloDocteur "Prise en charge de la hernie discale"

    TELEMATIN: La Hernie discale qui et quand opérer?

     

    Le traitement medical, et evolution naturelle d'une hernie discale lombaire


     

     Le traitement médical initial permet de guérir plus de 90% des épisodes douloureux, si celui-ci est bien respecté.

    Il est donc débuté de manière systématique en cas de douleur radiculaire typique, non compliquée par votre médecin traitant, en absence de bilan radiologique.

    Il associe une prescription médicamenteuse (antalgique, AINS, décontracturant musculaire)  à du repos (15 jours au minimum) durant une période de 4 à 6 semaines.

    En cas d’échec de ce traitement, un geste d’infiltration lombaire de corticoïdes pourra être réalisé par votre rhumatologue au cabinet (épidurale), ou sous contrôle radiographique par un radiologue (foraminale, hiatus,..).

     Une fois la crise douloureuse passée, il faut :

    -       se remuscler le dos et les muscles abdominaux, (Les Conseils Pratiques Postopératoire)

    -       perdre du poids en cas de kilos en trop,

    -       suivre des cours d’école du dos afin d’éviter toute nouvelle crise.

    -       attendre que la hernie discale se résorbe en 3 à 6 mois le plus souvent.

    En cas de persistance des douleurs, d’une gêne professionnelle, quotidienne ou sportive, votre médecin vous adressera à un chirurgien spécialisé  pour avis.

     

    Le traitement chirurgical d'une Hernie Discale lombaire par microchirurgie ou par voie mini-invasive


     

     

    Une opération de hernie discale lombaire sera proposée aux patients dont le traitement médical prolongé (supérieur à 6 semaines) s’est avéré un échec ou de première intention, en urgence, en cas de situations à risque de lésion neurologique irréversible.

    Ces situations à risque conduisant à un traitement chirurgical en urgence sont :

    • La présence d’un déficit neurologique moteur (la paralysie), on parle alors de sciatique paralysante.
    • La présence de troubles sphinctériens (le syndrome de la queue de cheval), perte d’urine ou de selles, constipation opiniâtre récente, impuissance, rétention d’urine avec effort de poussée,…
    • La sciatique hyperalgiqueavec impossibilité de se lever, de marcher, soulagée ou non uniquement par un traitement morphinique.

     

    Le traitement microchirurgical d'une Hernie Discale lombaire consiste dans l’ablation de la hernie discale et dans un nettoyage à minima du disque afin d’éviter toute mobilisation précoce d’un autre fragment discal libre (la récidive précoce), libérant la racine nerveuse et vous soulageant ainsi de la douleur dans la jambe. Ce but est obtenu dans 85% des cas.

    Il reste donc 15% environ de résultats non satisfaisant pour le patient : nerf abimé par la compression prolongée (la radiculopathie),  l’existence de pathologies lombaires associées (canal lombaire étroit, hernies discales sur plusieurs niveaux,...).

    • La chirurgie ne permet pas une réparation du disque (les lésions discales sont irréversibles), ainsi, la douleur du dos n’est soulagée que partiellement, ou pas du tout par l’intervention.
    • La chirurgie permet une récupération partielle à totale des troubles sphinctériens et des déficits neurologique moteur ou sensitif, variable selon la durée d’évolution des déficits et de l’atteinte intrinsèque  de la racine nerveuse. Cette récupération est d’autant plus importante que l’intervention est proche de l’apparition des troubles neurologique, et plus aléatoire, en cas de durée d’évolution prolongée du déficit (quelques jours suffisent pour abimer sérieusement une racine nerveuse).

     

    Plusieurs techniques chirurgicales peuvent être utilisées dans ce type d'intervention. Le choix varie en fonction de votre âge, de vos antécédents, du type de hernie discale (canalaire, foraminale ou extra foraminale), de pathologies associées (arthrose, déformation rachidienne) et de la pratique du chirurgien. Par contre, toutes ces techniques nécessitent une courte hospitalisation au sein de la clinique.

     

    Le développement récent de technique mini-invasive, à l'aide de tubes à travers les masses musculaires, permet de réduire les douleurs post-opératoires, la durée d'hospitalisation et de reprendre plus rapidement son activité professionnelle.

     

     

    Fiches d'information de la Société Française de Chirurgie Rachidienne, SFCR (PDF) :

    Information sur la Hernie Discale Lombaire

     

  • La prothèse cervicale (On vous dit tous sur la prothèse cervicale)

    Onvous dit tout sur la prothèse de disque cervicale

     

    prothese

     

    Contexte

    L’introduction dans le corps d’une prothèse remplaçant un disque intervertébral appelé l’arthroplastie du discale cervicale et lombaire, démontre au fur et à mesure des études publiées son équivalence aux techniques de fusion intersomatique (Cages), c’est-à-dire à la soudure des vertèbres entre elles encore appelé arthrodèse.

    Il a même été démontré dans quelques études sa supériorité, en termes de résultats à long terme, s’il faut opérer 2 disques usés, voire plus.

     

    Qui devrait recevoir une prothèse de disque cervicale?

     

    Indications chez l’adulte avecPathologies dégénératives discales cervicales symptomatiques à 1 ou plusieurs niveaux (contigus ou non contigus, des disques C3-4 à C7-T1.

     

    Destiné aux patients souffrant de douleurs du cou et/ou du bras

    Avec des symptômes neurologiques tels que   

    - névralgie cervico-brachiale (sciatique du bras) et/ou

    - perte de force musculaire radiculaire (paralysie) et/ou

    - déficit sensitif et paresthésies (fourmillements) et/ou

    - tableau de myélopathie cervicale (Troubles neurologiques par atteinte ou compression de la moelle épinière).

     

    Le Diagnostic doit être concordant et confirmé par radio dynamiques, TDM (scanner) et IRM du rachis cervical.

    Cela s'adresse aux patients qui n'ont pas répondu à un traitement médical conservateur de 6 moisou avec aggravation des symptômes malgré un traitement médical conservateur.

     

    Le disque endommagé peut irriter moelle épinière (myélopathie) ou racines nerveuses (radiculopathie). Cela peut provoquer une perte de sensation, une perte de mouvement, une douleur, une faiblesse ou des picotements le long du bras et éventuellement dans les mains.

     

    Les images radiologiques du cou doivent montrer au moins l'un des éléments suivants :

    Hernie discale du noyau pulpeux = Noyau du disque qui passe à travers l’anneau fibreux du disque externe.

    Dégénérescence de la colonne vertébrale due à son l'usure (spondylose). Il peut y avoir une croissance osseuse anarchique (ostéophytes souvent appelé « becs de perroquet ») sur une vertèbre, définissant l’uncarthrose ou unco-discarthrose.

    Perte de hauteur du disque par rapport aux niveaux sus et/ou sous-jacents.

     


     

    L’arthroplastie n’est pas indiquée s’il y a une:

    - Lésion instable du rachis cervical quelle qu’en soit la cause, avérée sur les clichés dynamiques du rachis cervical pré opératoires. Cette situation nécessite une fusion (par cage antérieure avec au besoin Plaque et vis).

    - Ostéoporose avérée, maladie de Paget, ostéomalacie, autres maladies métaboliques osseuses.

    - Usage chronique de corticostéroïdes potentiellement source d’une fragilité osseuse (osteoporose)

    - Pathologie tumorale active.

    - Allergie connue au composant métalliques

     

    La consultation type

    - Votre chirurgien, va vous écouter puis vous examiner.

    - Il prendra connaissance de vos examens complémentaires (imageries et autres) qu’il pourra être amené à compléter si besoin.

    - Si l’indication d’une chirurgie se confirme il vous expliquera les avantages et les risques de cette chirurgie qui sont, pour résumer, à diviser en 3 groupes.

    Les risques communs à toute la chirurgie du rachis cervical par voie antérieure.( Vasculaire, neurologique et digestive)

    Les risques de la discectomie (ablation du disque) et de la foraminotomie (décompression des racines à leur sortie de la colonne) propre à libérer les tissus neurologiques, nerfs périphériques et moelle épinière) en conflit avec le disque intervertébral et/ou les ostéophytes, l’arthrose, les becs de perroquets.

    Les risques liés à l’implant utilisé pour remplacer, pour prothéser le disque ou les disques usés et non fonctionnels.

    - Au terme de ces explications on procède à la Signature du consentement éclairé dont vous conservez une copie.

    - Vous aurez également un auto-questionnaire à remplir qui servira de base étalon pour la surveillance post op.

     

    - Il existe plusieurs prothèses de disque, à noyau fixe ou mobile. Leurs caractéristiques biomécaniques sont en partie différentes. Votre chirurgien vous proposera la prothèse qui lui semble la plus adaptée à votre état de santé.

    Notre préférence va vers les prothèses à noyau mobile le plus souvent (par ex type Mobi C de chez LDR medical Zimmer).

    Aucune prothèse de disque cervical n’est à ce jour remboursée par la CPAM. Ce coût supplémentaire a été négocié pour vous. La clinique Geoffroy Saint Hilaire vous fera signer un devis et vous aurez à régler la prothèse à la clinique directement concernant la ou les prothèses posées (ceci ne concerne que la clinique et non votre chirurgien).

    - Il sera décidé avec vous une date d’intervention et donc une date de consultation auprès d’un de nos collègues d’anesthésie au mieux une dizaine de jours avant la chirurgie. En effet cette chirurgie se déroule sous anesthésie générale et il peut être nécessaire de compléter votre bilan d’anesthésie.

     

    L’intervention se déroule en 4 temps après la réalisation d’une anesthésie générale et une intubation oro-trachéale.

    1. Abord du rachis cervical par devant, par voie antérieure.

     

    2. Discectomie et foraminotomie propre à libérer les tissus neurologiques, nerfs périphériques et moelle épinière, en conflit avec le disque intervertébral et/ou les ostéophytes, l’arthrose, les becs de perroquets. Ce temps est le plus souvent réalisé avec magnification optique (lunettes loupe ou microscope opératoire).

     

    3. Choix et positionnement de l’implant utilisé pour remplacer le disque ou les disques usés et non fonctionnels.

    4. Fermeture

     

    L’hospitalisation à la clinique Geoffroy Saint Hilaire

    La durée d’hospitalisation varie de une à trois nuits, deux en moyenne.

    Nous surveillons pendant votre courte hospitalisation :

    La motricité et la sensibilité des 4 membres,

    L’intensité et la gestion des douleurs selon nos protocoles,

    La cicatrice cervicale et le périmètre cervical,

    La respiration, la phonation et la déglutition,

    et l’ensemble de vos fonctions, température, tension.

     

    Le retour se fait à la maison avec des consignes de posture (kiné) et repos (aucun effort physique, sport, ou soulèvement de poids de plus de 3 kg, pendant 2 mois). Si vous vivez seul(e) vous serez adressé en centre de convalescence si vous ne pouvez pas faire appel à un proche.

    Deux mois correspond au temps de l’ostéo-intégration (accrochage) entre plateaux de la prothèse et plateaux de vos vertèbres.

     

    Une visite de contrôle avec radio dynamiques du rachis cervicale est habituelle à partir de la 3e semaine, puis entre les 3e et 6e mois puis à 1 an. Soit 3 consultations post opératoires en moyenne. Nous restons à votre disposition si besoin entre chacun de ces rdv.

     

    La reprise du travail et de la conduite automobile se discute lors de cette première consultation de contrôle.

    Pour les travailleurs de force, comme pour les sports avec contact, on conseille 3 mois d’arrêt.

     

    Imagerie post opératoire et prothèse

    Il est nécessaire de faire des contrôles d'imagerie post op : radiographies cervicales dynamiques,

    parfois scanner, IRM, scintigraphie,...

    Attention : Pour les IRM en particulier il est impératif de prévenir le médecin radiologue du type d'implants que vous avez (précisé sur votre CR Opératoire), car si l’IRM est tout à fait possible après une prothèse de disque, il faut qu’elle soit équipée d'un logiciel de réduction des artefacts métalliques de type appelé protocole MAVRIC.

    Dans le cas contraire certaines IRM de contrôle sont ININTERPRETABLES et donc inutiles et à refaire.

    Merci de prendre contact avec le secrétariat de l’Institut Parisien du Dos en cas de doute.

     

    Nicotine

    Il existe un risque non négligeable de non accrochage de la prothèse sur les plateaux des vertèbres pseudarthrose ,donc de douleurs et de nécessité de prolonger l’arrêt des activités voire de réopérer pour souder les vertèbres définitivement. La consommation de nicotine n’étant une obligation pour personne, nous conseillons voire nous imposons l’arrêt de cette intoxication en pré opératoire, au besoin avec l’aide d’un hypnothérapeute.

     

    Nos critères de jugement du résultat clinique

    Votre ressenti exprimé et indiqué sur l’auto-questionnaire avec Index Fonctionnel Cervical (NDI).

    On peut aussi calculer votre taux de récupération au moyen de cet auto-questionnaire en préopératoire, à 3 mois, à 1 an et parfois à 2 ans. Ces Taux de récupération sont par évaluation des douleurs radiculaire (bras et main) et cervicale et par étude du score fonctionnel de type SF-36.

    La reprise des activités (professionnelles et autres), la durée d’arrêt de travail post opératoire est également un bon critère. La consommation d’antalgique et de myorelaxant en post opératoire.

    Nous faisons des Mesures de mobilité clinique cervicale par méthode du mètre ruban.

     

    Nos critères de jugement du résultat radiologique

    La mobilité radiologique (arcs de mouvement) au sein de la prothèse, au sein de l’unité fonctionnelle rachidienne opérée (par méthode de Cobb).

    L’évolution de la courbure radiologique cervicale C2C7 et l’arc de mouvement C2C7 (méthode de Gore).

    L’évolution des disques adjacents sus et sous-jacents selon la classification de Kellgren Lawrence.

    L’apparition d’ossification autour de la prothèse qui peut en diminuer la mobilité hétérotopique selon la classification de McAfee modifiée par Mehren.

     

    Notre expertise est reconnue, en cervical et en lombaire, avec des publications internationales :

     

    Influence du degré de dégénérescence discale préopératoire sur les résultats cliniques et radiologiques à 3 ans de l’arthroplastie cervicale.

    J Beaurain, J Huppert, Th Dufour, P. Dam-Hieu, J-P Steib, I Hovorka, J-M Vital, P Bernard, L Aubourg, Th Vila. 86e réunion annuelle de la SOFCOT, Paris 2015

     

    A 5-year follow-up of a controlled mobile core lumbar disc prosthesis. Part 1: Clinical results.

    J Delécrin, J Beaurain, Th Dufour, J Huppert, J Allain, J-P Steib

    J Spine (2016) 5:344. doi: 10.4172/2165-7939.1000344

     

    Total Disc Replacement in Cervical Spondylotic Myelopathy, an obstacle to clinical improvement?

    Dufour Th, Loret J-E, Challier V, Lafage R, Lafage V

    North American Spine Society, Chicago 2016

     

    3-year Radiological Evolution in a cohort of 384 patients treated with Cervical Arthroplasty

    Dufour Th, Bernard P, Beaurain J, Huppert J, Hovorka I, Vila T, Steib JP, Vital JM.

    Spineweek, Singapore 2016

     

    Radiological Results Five Years Following Lumbar Total Disc Replacement With a Controlled Mobile Core Prosthesis.

    J. BEAURAIN, J. DELECRIN, A. POIGNARD, T. VILA, JP. STEIB, J. ALLAIN.

    Journal of Spine 2016, Volume 5, Issue 6. 1000345. DOI: 10.4172/2165-7939.1000345

     

    Clinical and radiological evaluation of cervical disc arthroplasty with 5‑year follow‑up: a prospective study of 384 patients

    T. Dufour · J. Beaurain · J. Huppert · P. Dam‑Hieu · P. Bernard · J. P. Steib, European Spine Journal volume 28, pages 2371–2379 (2019)

     

    Protocoles prothèses cervicales en cours
    Arthroplastie cervicale « noyau fixe » versus « noyau mobile » : étude prospective contrôlée, impact clinique et radiologique à moyen terme

    Étude clinique ne portant pas sur un produit de santé défini dans l'article L5311-1 du code de santé publique (Soins Courants) coordonnateurDr Th DUFOUR.

                           

  • Présentation de l'Institut Parisien du Dos

    lombalgie, Mal de dos 

     

    Institut Parisien du Dos

    6 Rue Lacépède 

    75005 Paris

     

     Dans le cadre de la pandémie de COVID 19 et compte tenu des recommandations ministérielles un service de téléconsultation Rachis est mis en place afin de limiter les déplacements par l'intermédiaire du site Doctolib.fr 

    Les consultations présentielles ont repris le 11/05 avec aménagement des bureaux et du secrétariat afin de limiter au maximum la propagation du virus et assurer votre sécurité et celle du personnel.

     

    RENDEZ VOUS EN LIGNE

     Prendre rendez vous par TELEPHONE: 01.44.08.40.17 (Choix 1)


     

    Version 

    L’Institut Parisien du Dos, fondé en 2010, regroupe des praticiens spécialisés dans la prise en charge des pathologies rachidiennes – Lombalgie, Hernie Discale Lombaire, Hernie Discale Cervicale, Canal lombaire étroit (Sténose lombaire)Canal cervical étroit , Spondylolisthésis LombaireDéformations rachidiennes (scoliose, cyphose), Chirurgie tumorale primitive ou secondaire, Fractures vertébralessciatique , cruralgie , lombalgie (Prothèse discale), arthrose....

    Il est le premier centre privé pluri-disciplinaire dans Paris intra-muros, idéalement placé au coeur de la capitale.

    Cet institut est constitué de chirurgiens orthopédistes, d'un neurochirurgien, de rhumatologues, d'un ostéopathe, de radiologues diagnostics et interventionnels (pratiquant des infiltrations), de neurologues, d'une diététicienne, de kinésithérapeutes, de médecins spécialisés dans la prise en charge des séquelles douloureuses et d'un hypnothérapeute.

     

    Dans un lieu unique, dès la première consultation, l’équipe médicale et chirurgicale, en totale concertation, diagnostique, traite et prend en charge le patient.

    Sur place, il bénéficie d’examens radiologiques (tel: 0145878874) de pointe (radiographie, de 2 scanners, d'un EOS et de 2 IRM à proximité) permettant d’orienter le diagnostic, de le traiter rapidement (médicalement, ou par des infiltrations sous contrôle radiologique) et de l'opérer si nécessaire. Les examens radiologiques ou les infiltrations ne peuvent être réalisés le jour même (0145878874), sauf en cas d'urgence chirurgicale ou de disponibilité du radiologue. Les délais d'attente sont à voir avec notre service de radiologie. Il est nécessaire de venir avec l'ensemble de ses courriers médicaux et de son bilan radiologique.

     

     Le "mal de dos" est en France la première cause d'invalidité chez les moins de 45 ans, la première cause d'arrêt de travail et la première cause de maladie professionnelle.

    Sa prise en charge est pluridisciplinaire (radiologie diagnostique et interventionnelle, rhumatologie, médecine de la douleur, rééducation, chirurgie). Son traitement et les explorations complémentaires à l'examen clinique imposent le recours à un plateau technique moderne très perfectionné : IRM, scanner, EOS, densitométrie osseuse, chirurgie sous microscope et sous scanner, vidéo-chirurgie mini-invasive, réanimation post-opératoire 24h/24.

    Ainsi, nous avons souhaité réunir toutes les compétences et tout l'équipement nécéssaire au traitement médical et chirurgical de la pathologie rachidienne au sein de notre site pour améliorer l'offre de soin au public atteint du "mal de dos" et de toutes les maladies du dos en général.

     

     

    L’Institut Parisien du Dos est une association (loi 1901), dont les membres sont conventionnés par la Sécurité Sociale.

    Il se situe dans le centre de consultations de la Clinique Geoffroy Saint-Hilaire qui met à disposition un plateau technique ultra-moderne, de très haute qualité.

    Le palmarès des Cliniques Privées 2011, publié par le magazine Le Point, en Septembre 2012, a classé la clinique Geoffroy Saint-Hilaire premier établissement sur Paris pour la chirurgie de la colonne vertébrale.

     

    La clinique Geoffroy Saint Hilaire fait partie du groupe Ramsay - Générale de Santé, premier groupe d’hospitalisation privé en France.

  • Traitement chirurgical d'une Hernie Discale Lombaire

    Opération d'une hernie discale lombaire : la microchirurgie de la hernie

    discale (Voie mini invasive).

    lombaire.jpg

     

      But de l'intervention


     

    La microchirurgie consiste dans l’ablation de la Hernie Discale Lombaire et dans un nettoyage à minima du disque afin d’éviter toute mobilisation précoce d’un autre fragment discal (la récidive précoce), libérant la racine nerveuse et vous soulageant ainsi de la douleur dans la jambe. Ce but est obtenu dans 85% des cas.

    Il reste donc 15% environ de résultats non satisfaisant pour le patient : racine nerveuse abimée par la compression prolongée (la radiculopathie),  l’existence de pathologies lombaires associées (canal lombaire étroit, hernies discales sur plusieurs niveaux,...).

    Déroulement de l'intervention


     L’intervention se déroule dans un  bloc opératoire conforme à des normes très strictes de propreté et de sécurité et sous anesthésie générale.

     Afin de minimiser les risques infectieux, vous prendrez une douche bétadinée la veille et peu de temps avant l’intervention (cheveux compris), et plusieurs badigeonnages à la Bétadine  vous seront réalisés au bloc opératoire.

    Vous serez allongé sur le ventre, sur une table spécifique à la chirurgie rachidienne.

    Un contrôle radiographique sera effectué avant l’intervention pour centrer l’ouverture de la peau en regard du niveau lésionnel.

     

    Traitement chirurgical d une hernie discale lombaire. Microchirurgie. Chirurgie mini invasive.

     

    L’ouverture cutanée sera de quelques centimètres (3 à 5 cm) au milieu du dos. Une fois la peau ouverte, le chirurgien  écartera les muscles au contact de la colonne vertébrale du coté de la hernie discale, afin d’accéder à l’espace inter-lamaire.

    Apres excision du ligament jaune, on repère la racine nerveuse, puis on la récline pour accéder au disque intervertébral et à la hernie discale.

    On retire alors la hernie à l’aide de pinces spécifiques.

    Un évidemment du disque se fera à minima afin d’éviter qu’un fragment discal libre ne se mobilise et entraine une récidive des douleurs en post-opératoire. 

     

Menu

Langue

Menu

Rendez-vous

Prendre rendez-vous
avec le Pr ALLAIN


Prendre rendez-vous avec le Dr Barut


Prendre rendez-vous avec le Dr De Carvalho


Prendre rendez-vous
avec le Dr Delambre


Prendre rendez-vous
avec le Dr DUFOUR


Prendre rendez-vous
avec le Dr ENKAOUA


Prendre rendez-vous
avec le Pr Poignard


Prendre rendez-vous
avec le Dr Queinnec


Institut Parisien du Dos


6 Rue Lacépède,
75005 Paris

01.44.08.40.17 

email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Responsable éditorial
Secrétariat Institut Parisien du Dos
Contact

© Tous droits réservés - 2018

 

Haut de page